LA LUNE ET LA TORTUE

La lune et la tortue... Aussi differentes que le jour et la nuit, que la France et le Japon...

26 avril 2006

Le sanctuaire Yasukuni (2)

Bon, je reviens à mes mammouths... Après être passée sous un immense torii en béton ou en métal, pas très beau à vrai dire, il faudrait revoir la déco, les enfants...

... il faut longer une longue allée bordée d'immenses lanternes de pierre appelées "ishidôrô" :

Comme d'habitude, les enfants japonais sont super mignons. Je songe d'ailleurs à en kidnapper un (mais non, Koizumi-san, je plaisante !)

Ensuite, on tombe en plein sur la statue de lui, là, en bas. Waouh, avec le soleil dans le dos, le contre-jour, on sent tout de suite que c'est un héros (sauf quand un gros pigeon vient se poser sur sa tête: tout de suite, ça gâche un peu l'ambiance, merci Monsieur Pigeon). D'ailleurs, il se la joue un peu "le dernier samouraï" celui-là...



Il s'agit de Omura Masujiro (1824-1869), un général qui dirigea l'armée de l'empereur lors de la guerre de Boshin (si vous avez un peu de mémoire, c'est la guerre après laquelle le sanctuaire a été construit. Enfin bon, je ne vous jette pas la pierre, Pierre, parce que si j'étais à votre place, je ne m'en serais pas souvenu du tout).

Le long du côté gauche de l'allée qui mène au sanctuaire, il y a une brocante. On trouve un peu les mêmes trucs que dans les brocantes en France. Si si, je vous assure, j'adore chiner le dimanche matin...

Des trucs très utiles, genre des visages de poupées (je trouve ça super flippant, je sais pas pour vous, mais les poupées ça me fait peur... Peut-être à cause de Chukky, film que je n'ai jamais vu, rien que l'affiche du film "le fils de Chucky" dans le métro l'année dernière me donnait envie de vomir)

Il y a lui aussi, mais il est pas à vendre ... J'ai cru qu'il allait me tuer quand je l'ai pris en photo, mais en fait non, il était sympa. Il joue du shamisen, un instrument à trois cordes japonais. Pour faire vibrer les cordes, il utilise une espèce de spatule en bois.

Après la brocante et les habituelles échoppes de poulpe grillé, on repasse sous un torii et on arrive à la porte qui donne accès à l'enceinte du sanctuaire. Ca m'a un peu choqué les drapeaux: je n'ai jamais vu de drapeau sur une église en France et puis ici aussi, l'Eglise et l'Etat sont séparés. Mais c'est vrai que le sanctuaire Yakusuni est un lieu où on affiche son patriotisme.



Quand on pénètre dans l'enceinte, la première chose que l'on voit, se sont de nombreuses plantes en pots sur un présentoir. Je pensais qu'elles représentaient les défunts. Je suis poétique, uh uh uh. En fait, il s'agit tout simplement d'un marché aux plantes.

Heureusement, il y avait tout de même du spectacle puisque ce jour-là, avait lieu une représentation de danses. Je vous rappelle que certains sanctuaires possèdent leur propre scène. Musique traditionnelle ou musique populaire au choix...

Et voici le sanctuaire lui-même:


Ce jour-là, il n'y avait pas beaucoup de monde mais le 15 août, par exemple, date anniversaire de la défaite du Japon lors de la seconde guerre mondiale, le sanctuaire est bondé.

Juste en face se trouve la petite boutique dans laquelle on vend amulettes, porte-bonheurs et tablettes votives, et pour une fois, on m'a laissée les prendre en photo ! (le scoop !!!)

Au dessus de l'étalage, sont toujours présentées les différentes amulettes avec leur fonction et leur prix. Le bonheur n'est pas donné, s'pas?

Voici des porte-bonheurs à l'intérieur desquels se trouvent des fleurs de cerisier séchées.

Les tablettes votives prêtes à l'emploi.


Et voici des "omamori" typiques, de petites amulettes à l'intérieur desquelles se trouve une incantation. Le commerce du bonheur est florissant au Japon.

Je me dirige ensuite vers le musée devant lequel on trouve pleins de statues rendant hommage à différents groupes ayant souffert de la guerre:

Les chevaux de guerre morts au combat :

Juste en face : pour les mères/femmes qui ont perdu leur mari au combat:


"va dans ta cuisine et occupe-toi des gosses", c'est ça qu'ils auraient du écrire sur le socle.

On peut entrer dans le hall du musée sans payer pour admirer un avion, une vieille locomotive, et des canons ou un truc comme ça: un truc pour tuer les gens, quoi, et puis surtout, pour acheter des souvenirs dans la boutique. Ce sont des souvenirs assez guerriers et patriotiques:

Sous-verres et mugs assortis,


T-shirts, calots et casquettes...

Bandeaux et autocollants


Gâteaux patriotiques, drapeaux ...

Heureusement qu'il y a des colombes blanches dehors pour nous rappeler que le sanctuaire Yasukuni est sensé être consacré à la paix retrouvée...

2 Comments:

At 27 avril, 2006 20:47, Anonymous Didi said...

Ouh la la : MAGNIFIQUE !
Je me suis régalée encore une fois en regardant tes photos et en te lisant.
J'en rêve...

 
At 28 avril, 2006 00:45, Blogger Marjete said...

Merci Didi... et encore, je n'ai pas fini de raconter ce que j'ai fait ce week end là.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

Tous droits réservés