LA LUNE ET LA TORTUE

La lune et la tortue... Aussi differentes que le jour et la nuit, que la France et le Japon...

09 avril 2006

Origami


Voici des chaînes de grues réalisées en origami : les fameux papiers pliés japonais. Les grues sont reliées les unes aux autres par un fil, formant ainsi des guirlandes très colorées. On trouve ces guirlandes en différents endroits au Japon. Cependant, en général on les trouve dans les monuments dédiés aux victimes des bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki.

Pourquoi ? Et bien, laissez-moi vous conter cette belle, mais triste histoire :

Sadako Sasaki est née le 7 janvier 1943, près d'Hiroshima. Le 6 août 1945, alors âgée de 2 ans, elle se trouvait à environ deux kilomètres du point d'explosion de la bombe atomique. Miraculeusement, elle ne fut ni blessée ni tuée par l'explosion malgré son jeune âge. Beaucoup n'eurent pas cette chance...

Après la guerre, la vie continue... Sadako grandit, elle va à l'école, elle aime beaucoup courir... Elle a une vie normale pour une enfant de son âge, malgré l'ombre de la bombe qui plane toujours dans les esprits à Hiroshima...

(Avec l'équipe de relais de son école : Sadako se trouve au milieu du premier rang)

Malheureusement, vers l'âge de 9 ans, Sadako commença à avoir des problèmes de santé : évanouissements, étourdissements, grande fatigue... On diagnostiqua une leucémie, le "mal de la bombe atomique". Beaucoup de gens touchés par les radiations furent tués par la suite par cette maladie. Sadako fut hospitalisée pour un temps indéfini. Il faut savoir qu'à l'époque, la plupart des gens succombaient à cette maladie.

Les enfants de sa classe se relayaient pour lui rendre visite. Un jour, sa meilleure amie lui offrit une grue de papier et lui rappela que d'après une ancienne légende japonaise, quiconque pliait mille grues voyait son voeu exaucé. Sasako mit beaucoup de foi en cette histoire et commença à plier des grues, espérant qu'une fois la millième grue terminée, elle guérirait et pourrait rentrer chez elle.

Sadako resta longtemps à l'hôpital, mais après avoir plié 500 grues, elle se sentit mieux et pu rentrer chez elle. Malheureusement, après quelques jours, elle fut de nouveau hospitalisée, se sentant mal.

Sadako Sasaki est morte à l'hôpital, à l'âge de 12 ans, le 25 octobre 1955. Après avoir passé trois ans et demi à l'hôpital, elle avait plié 644 grues. Pour plier ses grues, elle en était même venue à utiliser les étiquettes de ses flacons de médicaments.

Après sa mort, les enfants de sa classe, très touchés par son histoire, plièrent les 356 grues manquantes. Ils rassemblèrent ensuite des lettres écrites par Sayako puis les publièrent afin de récolter de l'argent. Des enfants de tout le Japon participèrent à cette récolte de fonds qui permirent d'ériger une statue de Sadako en mémoire de tous les enfants tués par les bombes en 1958. La statue se trouve aujourd'hui dans le parc de la Paix d'Hiroshima. Elle représente Sadako, les bras ouverts, levés vers le ciel, portant une grue d'or. Sur son socle sont gravés les mots suivants: "Ceci est notre cri. Ceci est notre prière. Paix dans le monde."


Tous les ans, des enfants du monde entier plient des chaînes de grues et les envoient à Hiroshima. Les chaînes sont ensuite placées autour de la statue de Sadako. C'est ainsi que la grue de papier est devenue un symbole de paix.


Si vous désirez vous même envoyer des grues de papier, voici l'adresse :

Parc de la paix d’Hiroshima
Bureau du Maire
Ville d'Hiroshima
6-34 Kokutaiji-Machi
1 Chome Naka-Ku
Hiroshima 730
Japon

5 Comments:

At 09 avril, 2006 13:29, Blogger Fred said...

C'est vraiment une histoire belle mais triste! brrr

L'adresse est en français et ça arrive? Je savais que le français est la langue internationale des poste mais pas à ce point...

Merci pour tout ce que tu nous fais découvrir!

 
At 09 avril, 2006 13:36, Blogger Marjete said...

Coucou,
Je suis en train de fabriquer des guirlandes de grues et je n'en ai pas encore envoyées mais une fois, j'ai écrit à l'ambassade de France au Japon en français et c'est bien arrivé. J'avais déjà écrit à des amis japonais avec l'adresse en français. Il faut savoir que les postiers lisent l'alphabet romain.

Je vais essayer de faire un petit cours avec photos à l'appui pour apprendre à plier des grues (mais j'ai plein de travail jusqu'à lundi). En tout cas, je suis vraiment contente si cela t'a donné l'envie d'envoyer des grues!

 
At 09 avril, 2006 13:48, Anonymous ktl said...

Wouaouh, quelle histoire !

 
At 09 avril, 2006 17:56, Anonymous Audrey said...

Quelle histoire émouvante ! ... Si seulement l'humanité pouvait faire preuve de solidarité un peu plus souvent ...

L'origami est un art en soi au Japon, si je ne me trompe pas, et je trouve que c'est magnifique ce que l'on peut faire avec un simple bout de papier. Ca a encore plus d'effet quand on utilise du papier avec une couleur différente au recto et au verso.

 
At 10 avril, 2006 14:02, Anonymous Anonyme said...

Hallo, moi aussi je suis "folle" d'idées de pliages, je m'achète même des livres en langues étrangères (Vicente Palacios), j'ai quatre classeurs de modèles...je voudrais les faire en grand, mais difficile de trouver des matériaux adaptés. "Granadine" de France

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

Tous droits réservés