LA LUNE ET LA TORTUE

La lune et la tortue... Aussi differentes que le jour et la nuit, que la France et le Japon...

11 avril 2006

Ueno...

Dimanche dernier, avec ma voisine Shannon, je suis allée au parc Ueno puis à Asakusa. Au départ, nous avions juste prévu d'aller à Asakusa, mais comme il y avait un changement de métro à la station Ueno, autant en profiter pour admirer les cerisiers en fleurs.

De bon matin, à l'heure où blanchit la campagne - mais quand même après avoir préparé un bentô- nous sommes parties. Le temps était à la grisaille, la météo annonçait de la pluie en début d'après-midi.

Après une heure de métro (et oui, vive le métro japonais qui me donne mal au coeur !), nous voici à la gare d'Ueno. Ouh la la, mais qu'est-ce qui se passe ?!? Mais... tout le monde sort du métro ? Tout le monde se rue vers la sortie ?!? Moi qui pensais qu'il y aurait peu de monde grâce à la pluie annoncée, et ben je m'ai gouré complètement ! Je ne vous raconte pas le monde devant le passage piéton qui mène au jardin. Déjà, on sent les odeurs de nourriture des différents stands, on aperçoit quelques pétales blancs sur le sol. Il suffit de suivre la foule pour trouver son chemin : nous voilà devant une longue allée entièrement bordée de cerisiers en fleurs. Et oui, le parc Ueno est réputé pour ses cerisiers magnifiques... plus de 1000 tout de même, et oui Mesdames et Messieurs, c'est pas de la gnognotte, ici. On est dans THE endroit du Japon pour admirer les fleurs de cerisiers.

Il faut dire que Hanami est une véritable institution au Japon. Je m'explique, ne vous en faites pas. "Hanami" (de "Hana", fleur et "miru", regarder) est une activité sociale importante, notamment en ce qui concerne la vie en entreprise. Ainsi, en avril, les entreprises organisent des pique-niques entre collègues: sous les arbres, on installe de grandes bâches bleues qui servent à marquer l'emplacement de sa boîte. C'est souvent un bleu qui est chargé de garder la bâche... En gros, de rester assis dessus à poireauter en attendant que les autres employés arrivent. Chacun apporte à manger ou à boire et puis on partage tout. Au bout de quelques heures, autant vous dire que la bière a coulé et que les collègues deviennent beaucoup plus joyeux qu'au départ. Une fête typiquement japonaise en somme.



Shannon et moi prenons notre souffle et nous engageons dans la foule, entre les bâches bleues. Il y a un monde fou!!! C'est d'ailleurs très difficile de prendre des photos. Impossible d'éviter les têtes des passants. Soudain, une bourrasque fait osciller les branches, des milliers de pétales blancs s'en détachent et se laissent porter pas le vent. La même exclamation qui sort de centaines de bouches: "eeeeehhhh!!!", mélange de surprise,d 'étonnement et d'émerveillement.

Shannon et moi décidons qu'iil n'y a pas de raison après tout, et que nous aussi, nous allons pique-niquer ici. Dans une allée de traverse, moins fréquentée, nous nous asseyons sur un petit muret de pierre, sous l'oeil méfiant des chats errants d'Ueno qu'un vieil homme nourrit un peu plus loin. Au menu de ce midi: daikon (un gros radis blanc) citronné, renkon (rhyzome de lotus) au vinaigre, fleurs de colza à la sauce soja, potimarron mariné, tomates cerises, banane et pomme. Accompagnés, bien évidemment d'un onigiri; une boule de riz entourée d'une feuille d'algue nori fourrée à l'umeboshi (prune séchée et très salée) ce jour-là (oui, oui, j'ai acheté un livre de cuisine japonaise et ça se voit. Je vous en reparlerai sûrement). Assises là, nous regardons passer les gens... ou bien plutôt, les gens nous regardent. Un vieil homme passe avec sa femme, et... ouvre des yeux ronds en me voyant. Je ne réagis pas: je suis habituée à ce que les gens me dévisagent. Quand soudain, l'homme dit à sa femme :"regarde, elle mange un onigiri! Un onigiri! C'est incroyable". Puis il me demande à quoi est mon onigiri. "Umeboshi?!? Vous aimez l'umeboshi!?! C'est incroyable!!!". Il rit et commence à discuter avec nous. Plus tard, un autre homme aura exactement la même réaction.

J'aime bien ce genre de personnes, qui n'hésitent pas à dire ce qu'ils pensent, qui s'adressent aux étrangers avec une facilité et une aise déconcertantes, qui attirent immédiatement la sympathie ... ce dont je suis absolument incapable. Merci Monsieur de m'avoir parlé ce jour-là. Merci de ne pas m'avoir considérée comme une extraterrestre. Merci de m'avoir parlé d'emblée en japonais.

Après cet interlude sympathique, nous reprenons notre chemin. Je suis déjà allée deux fois au parc Ueno. Cependant, c'était la première fois que je voyais le sanctuaire Tosho-gu. Il est dédié à Tokugawa Ieyasu, le fondateur, du shogunat d'Edo. Comme tout sanctuaire shintô (allez souvenez-vous, quoi) on y trouve des torii, des chiens-lions gardiens, des tablettes ema, des amulettes protectrices... Quelque chose de neuf cependant:

Une flamme du souvenir pour les victimes d'Hiroshima entourée de guirlandes de grues en origami.

Après avoir pris des photos, nous nous laissons entraîner par la foule dans une petite allée qui nous ramènera à notre point de départ. Comme dans tout rassemblement qui se respecte, on trouve des stands qui vendent des plats japonais (l'équivalent de la camionnette qui vous vend des saucisses-frites lors de la fête du village):

saucisses sur un bâton et brochettes de viande (500 yens!!! Pas donné du tout!)

du maïs grillé

du poulpe grillé

des minis okonomiyaki: sorte de crêpes au chou et au porc (la bâche bleue du stand donne une couleur étrange)

Des "bananachoco", bananes plongées dans du chocolat fondu (du chocolat bleu?!? Je n'avalerais jamais un truc pareil, moi!)

et puis nous, on a craqué pour la barbapapa blanche, emballée dans un sac en plastique à l'effigie de super-héros japonais (ils ressemblent aux Biomans, non?)

...

3 Comments:

At 11 avril, 2006 03:58, Blogger Terra Vecchia said...

juste une petite invitation a te faire découvrir mon Bastia j'y met chaque jour un de mes clichés avec une petite explication des lieux ou personnages rencontrés
http://bastiadailyphoto.blogspot.com/

 
At 11 avril, 2006 15:47, Anonymous Camomille said...

Je découvre ton blog! Je vais m'y plonger dès que j'ai plus de temps : j'ai vécu 3 ans au Japon, ça me rappelle tellement de bons souvenirs!
Sore dewa mata!
http://lainesweetlaine.canalblog.com

 
At 12 avril, 2006 00:10, Blogger Marjete said...

Bonjour Camomille,
Bienvenue sur mon blog! J'espère qu'il te plaira et que tu te retrouveras dans mes billets :-) Qu'est-ce que tu faisais au Japon? Où habitais-tu?
Mata ne!!!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

Tous droits réservés