LA LUNE ET LA TORTUE

La lune et la tortue... Aussi differentes que le jour et la nuit, que la France et le Japon...

04 juin 2006

La ceremonie du the

Note: Si quelqu'un sait comment faire pour élargir les images en cliquant desuus, qu'il n'hésite pas à me l'expliquer dans les commentaires.

Les Japonais, ils adorent faire des trucs compliqués. D'ailleurs, leur dicton préféré c'est "pourquoi faire simple alors qu'on peut faire super méga compliqué". Ainsi (font font font), quand un Japonais invite un copain à boire du thé, il ne dit pas "tu veux une tasse de thé ou tu préfères du café?" comme en France. Non non non, ce ne serait pas convenable. Il préfère dire "viens me voir ce week end, avec quelques copines, on va organiser une cérémonie pour te faire une tasse de thé. Mets ton kimono, quand même, ce sera plus classe". Quel honneur, les amis. Alors voila, moi on m'a dit: "j'invite quelques amis à prendre le thé ce week end. J'aurais besoin de toi pour servir les pâtisseries. Il faudra mettre un kimono rose et bien te coiffer (pas comme d'hab, quoi). Il faudra bien tenir le plat de pâtisseries, en serrant bien les doigts, ne pas coller tes coudes au corps. Il faudra rentrer dans la pièce avec le pied droit et sortir avec le pied gauche, faire quatre pas en entrant, ne pas marcher sur les bords du tatami..." après, je ne me souviens pas, je me suis endormie...

Bref, me voila, après des semaines d'entrainement intensif pour faire la serveuse, samedi dernier, à 8h30, à attendre sous la pluie qu'on veuille bien nous ouvrir la porte du pavillon de thé. Le pavillon est magnifique, il se trouve sur le campus, juste à côté de ma jolie maison qui ne sera plus que poussière dans quelques semaines. En fait, ça me prend 10 secondes pour y aller, j'ai de la chance, je n'ai pas eu à me lever aux aurores comme les autres. Il s'agit d'un bâtiment typiquement japonais qui a plus de 3 siècles et a résisté aux tremblements de terre et diverses autres catastrophes naturelles qui ont régulièrement lieu au Japon (typhon, tsunami, Godzilla...) Quand on entre, il y a une petite estrade en bois devant laquelle on ôte ses chaussures. Puis il y a une cuisine, un vestiaire, des petites pièces qui aujourd'hui serviront commecoulisses, et surtout, un espace "tatami". Comme les murs sont en panneaux coulissants en papier de riz, on peut les déplacer à volonté et créer son propre espace (une grande pièce en forme de L, deux pièces, trois pièces plus petites.... Ce serait un concept à revendre à Ikea, ça.
Aujourd'hui, il y aura deux salons pour effectuer la cérémonie : le salon est et le salon ouest. Devant, il y a une petite salle d'attente avec une table basse, où les invités-clients peuvent manger des sucreries, boire une tasse de thé vert et consulter l'album de présentation des différentes membres du club. Voila le profil que j'ai fabriqué de mes mains pas très blanches et que les gens ont pu regarder car il se demandait ce que je faisais là à mon avis. Je ne suis pas une fana de scrap après cette expérience: j'ai souffert les amis... (j'ai brouillé mon visage et les noms propres, hein, c'était pas comme ça pour de vrai)

Tout le monde est déjà en kimono mis à part moi. Il faut savoir que la plupart des étudiantes habitent à une heure ou deux de la fac et ont du se lever vraiment très tôt pour aller se faire habiller et coiffer chez un professionnel (ce qui coûte très cher). Moi, j'ai de la chance: c'est une de nos professeur qui va m'habiller. Mais pour l'instant, il faut tout préparer dans les coulisses. A côté de chaque salle de thé (vous vous souvenez, est et ouest), il y a une petite pièce toute sombre où se trouve tout le matériel pour préparer des dizaines de bol de thé macha. C'est aussi ici que l'on place les pâtisseries qui seront servies aux clients. C'est de là que tous membres du club sortent pour pénétrer dans la salle de cérémonie du thé. C'est étroit, c'est sombre, c'est bondé. Donc, je n'ai pas pris de super photos.

Tout d'abord, il faut préparer le principal : le thé.

Le thé macha est particulier: il s'agit de feuilles de thé vert réduites en poudre. Donc, quand vous buvez le thé, vous buvez aussi le thé lui-même puisqu'il n'est pas seulement infusé (ouh la, je sens que c'est très clair). Le thé est très amer et sent les épinards. Malgré cette description peu avenante, je le reconnais moi-même, on devient vite accroc. J'ai désormais besoin de mon bol de macha tous les mardis... En tout cas, c'est beau, non?

Comme je vous l'ai dit, les Japonais aiment bien faire des choses compliquées pour atteindre la perfection esthétique (han, c'est la phrase la plus compliqué que je vais écrire dans ce billet je pense). Il ne s'agit pas de verser un peu de cette poudre dans la boîté à thé qui servira à la cérémonie. Que nenni. Il faut que le thé prenne une forme conique parfaite. Pour cela, les étudiantes doivent verser la poudre de thé cuillèrée par cuillèrée dans une espèce de petit entonnoir qu'elles placent au dessus de la boîte à thé.

De cette façon, une grande part du thé thé tombe bien au centre de la boîte et forme un cône. Il faut ensuite parfaire cette forme conique avec une espèce de petite spatule constituée de deux plumes entrelacées qui sert à aplatir tout doucement les endroits où le thé dépasse.

Evidemment, il ne faut pas que le cône soit trop haut ou trop bas, il doit être parfait...

Incident diplomatique: alors qu'une étudiante me regarde prendre mes photos, elle a un geste involontaire et écrase son cône avec sa plume, ce qui nous fait toutes mourir de rire. Ben oui, imaginez, vous venez de passer une heure à former votre cône de thé et pchittt, en une seconde, tout est détruit. Rien n'est éternel, il faut tout recommencer. C'est aussi ça, l'esprit zen.

Le temps passe vite, et voila les premiers clients qui arrivent... Heureusement, le comité d'accueil est près.

Il faut payer seulement 400 yens pour pouvoir assister à la cérémonie du thé. Ensuite, on vous demande d'écrire votre nom dans un petit cahier ainsi que votre adresse. On appellera votre nom lorsque ce sera votre tour, mais surtout, les filles des coulisses savent à l'avance combien de clients assisteront à la cérémonie... On envoie aussi une petite lettre à tous les clients pour les remercier d'être venus. On est ben trop gentille, je trouve...

On s'active dans les coulisses. Au départ, il n'y a que deux étudiantes qui entrent dans le salon: celle qui prépare le thé et son assistante qui doit apporter le bol au client le plus important et qui fournit des explications. Il y a ensuite les serveurs (dont je fais partie) qui attendent le bon moment pour apporter les assiettes de pâtisseries et les bols (au premier plan sur la photo). On sait à l'avance combien de clients participeront et on ajuste ainsi le nombre de pâtisseries et de thés à préparer. Ben oui, s'il y a 10 clients, on ne prépare qu'un seul bol de thé devant eux et les 9 autres sont préparés dans les coulisses. On dit que la température parfaite pour boire le macha est 80°C. Pendant la cérémonie, on verse une louche d'eau froide dans l'eau brûlante de la bouilloire de fonte avant de puiser l'eau qui servira à préparer le thé. Dans les coulisses, on se sert d'un thermomètre que l'on plonge dans la bouilloire (dans le coin à gauche au fond sur la photo).

Le travail se fait à la chaîne: l'une verse deux cuillèrées de thé dans un bol, l'autre verse une louche d'eau, la troisième fouette le thé à l'aide d'un petit fouet de bambou. Le thé doit être servi mousseux. De cette façon, lorsqu'on aura fini de le boire, la mousse formera un joli dessin que l'on pourra admirer...

On amène d'abord les pâtisseries. On attend ensuite que tous les clients se soient servis avant de retourner chercher l'assiette vide. Evidemment, il faut suivre le protocole tant pour apporter une assiette que pour manger la pâtisserie ou bien boire le thé. Après que les clients aient fini de manger leur pâtisserie et que le premier bol de thé ait été préparé, on amène le thé aux autres clients. Il faudra ensuite retourner chercher les bols vides.

La vaisselle que nous utilisons aujourd'hui appartient à notre professeur. Elle est très belle, très ancienne et surtout très cher. Il faut toujours tenir le bol ou n'importe quel autre accessoire qui pourrait se briser avec les deux mains. On ne lave pas les bols avec du savon, on les laisse simplement tremper dans une bassine d'eau chaude avant de les frotter un peu et de les sécher soigneusement.

C'est amusant de voir des Japonaises en kimono faire la vaisselle. Attention à ne pas laisser ses longues manches tremper dans l'eau...

Les salons de thé sont tous deux entourés d'un couloir étroit qui permet aux étudiantes de circuler facilement d'une pièce à l'autre sans déranger les clients.

Après avoir assuré mon travail de serveuse, la chef du club (mince, comment on dit en français?) m'invite à assister à la cérémonie. On me fait passer dans le petit salon d'attente où patientent déjà d'autres clients. Nous pouvons en profiter pour admirer le jardin de thé qui entoure le pavillon (enfin, moi, je passe devant tous les jours pour aller à la fac alors je n'ai plus grand chose à découvrir).

Puis la maîtresse de cérémonie, apparait, s'agenouille devant la porte coulissante, l'ouvre, puis nous invite à pénétrer dans le salon de thé. La première personne qui entre sera le client principal. C'est lui (où elle) qui s'assiera près de la bouilloire et il sera toujours le premier servi. Il faut bien connaitre les règles qui régissent la cérémonie pour accepter cette position puisque le maître de cérémonie s'adresse directement au client principal et celui-ci doit saluer et répondre à certains moments seulement.

Après que le premier client soit entré, nous nous approchons chacun notre tour à genoux, en poussant sur les mains pour avancer (c'est pas très glamour, je le reconnais). Arrivés devant la maîtresse de cérémonie, il faut la saluer: on place ses deux mains bien à plat devant ses genoux, puis on s'incline vers l'avant de façon à ce que le dos soit parallère au sol. On peut ensuite entrer debout dans le salon. La bouilloire se trouve dans un angle de la pièce. Les clients s'installent l'un près de l'autre en formant un L dont l'angle se trouverais en face de la bouilloire. Il faut s'asseoir en seiza (正座 qui signifie "s'asseoir correctement): à genoux, les fesses sur les talons, le dos bien droit, le mains croisées sur les cuisses. Il faut tenir environ 20 minutes dans cette position. Oui oui, ça fait super mal. Beaucoup de gens ne peuvent pas se relever après cela. En principe, avec de l'entrainement, ça devient plus facile (je frime, hein, parce que maintenant, je n'ai plus de problème pour rester une heure dans cette position grâce au club) mais la plupart des Japonais n'y sont pas habitués. J'en ai vu un tomber en essayant de se relever la première fois que je suis allée voir la cérémonie du thé, l'année dernière, ça m'a bien fait rigoler. Parce que la rigolade, ça manque pas mal dans la cérémonie du thé, hein. En ce qui concerne le maître de cérémonie et la personne qui prépare le thé, elles sont également assises en seiza. Si elles ont trop mal aux jambes, elles ont le droit, avant de se relever, de redresser les talons de façon à rétablir la circulation sanguine. (je sais, c'est super mal expliqué).

Après que tous les clients se soient installés, le maître de cérémonie pénètre dans le salon puis referme la porte coulissante. Elle prononce un petit discours de bienvenue. Un autre panneau s'ouvre, et voici l'étudiante qui va préparer le thé qui nous salue à genoux avant de pénétrer dans la pièce. Tout le monde lui répond en saluant. Elle entre ensuite en emportant tout son matériel (en deux voyages).

ahref="http://photos1.blogger.com/blogger/7611/1370/400/pour%20le%20blog%201.1.jpg">Dans la pièce se trouvent déjà la bouilloire en fonte posée sur un foyer et un récipient contenant de l'eau fraîche (bleu et blanc sur la photo). Ces deux objets sont posés sur une planche laquée et ne quitteront pas le salon de thé durant la cérémonie.

Voici les objets qui sont amenés dans le salon de thé au début ou à la fin de la cérémonie:

- A droite se trouve le bol dans lequel on prépare le thé, la cuillère de bambou qui sert à verser le thé dans le bol et le fouet pour mélanger le thé à l'eau. La boîte à thé ne se trouve pas sur cette photo (mais zut alors, où elle est?!?)

- Au centre : la louche pour puiser l'eau, un plat en bois pour verser l'eau sale, un support sur lequel on pose la louche ou le couvercle de la bouilloire pour éviter d'âbimer le tatami.

- En haut à gauche : il s'agit d'un support sur lequel on pose le fouet pour que celui-ci conserve sa forme. On ne l'utilise pas durant la cérémonie cependant.

- En bas à gauche: la bouilloire qui sert à verser de l'eau dans le récipient d'eau fraîche à la fin de la cérémonie et le petit chiffon qui sert à essuyer son bec.

Après qu'elle ait apporté tous ses ustensiles, elle commence à préparer le thé. A ce moment, on nous apporte les pâtisseries (c'est ce que je devais faire). Voici quelques photos qui viennent du salon est.

La première "serveuse" qui entre place le plat de pâtisserie devant le client d'honneur. Puis elle le salue et s'en va. Le client se sert avec les baguettes (je vous passe les détails car oui oui, il y a aussi des règles à respecter en se servant) puis dépose le plat devant son voisin. On place la pâtisserie sur un morceau de papier spécial, posé à même devant soi et qui servira d'assiette. On pose le papier sur sa main gauche bien plate puis, à l'aide d'une petite pique en bois ou en métal, on tranche la pâtisserie, et on la mange morceau par morceau (c'est pas poli de la mettre en entier dans sa bouche, même si ce serait facile à faire)

Ces pâtisseries ne ressemblent absolument pas à une tarte aux fraises ou à une forêt noir (malheusement): elles sont élaborées à partir de farine de riz, de sucre et de pâte de haricot rouge. Elles sont inodores, sans saveur, très sucrées et me font mal aux dents (ça, c'est pour le détail vécu, je me prends trop pour Indiana Jones aujourd'hui). Voici celles que l'ont servait ce jour-là:

Pendant que nous mangeons les pâtisseries, le maître de cérémonie nous donne plein d'explications (sur le bâtiment, sur les pâtisseries, sur le thé, sur la vaisselle...) pendant que la personne qui prépare le thé continue son rituel. Je n'ai hélas pas pu prendre de photo lorsque je mangeais. Je vous fais un résumé des épisodes précédents: elle a lavé le bol et le fouet avec une louche d'eau et s'est assuré que tout était en bon état. Puis elle a versé l'eau sale dans le récipient qui se trouve à sa gauche.

A présent, il est temps de passer aux choses sérieuses : après avoir dépoussiéré le couvercle de la boîte à thé et la cuillère à thé avec sa petite serviette rouge, elle verse deux cuillèrées de poudre de thé dans le bol.

, " border="0" />

Elle verse ensuite une louche d'eau froide dans la bouilloire puis tire une louche d'eau chaude non bouillante qu'elle verse dans le bol. Tout cela pour avoir une eau à 80°C..

Elle mélange ensuite l'eau et le thé très rapidement avec son fouet. Et voila ce que cela donne :

Une fois terminé, elle dépose le bol près d'elle.


C'est la maîtresse de cérémonie qui amène le bol au client principal.

Celui-ci prend le bol, salue en l'élevant un peu entre ses deux mains et en inclinant la tête puis remercie la personne qui a préparé le thé. Il goûte ensuite une gorgée et dit "c'est un délice (, même si c'est amer et ça sent les épinards)" (enfin, il le dit en japonais, hein) puis il finit de boire. Pendant ce temps, on amène les bols de thé pour les autres clients qui doivent saluer une nouvelle fois.

On prend le bol qui est placé devant soi de la main droite et on le pose sur la main gauche qui doit rester plate. Je vous passe les détails encore une fois... il y en a beaucoup. Il faut garder la tête droite lorsque l'on boit, ne pas pencher la tête en arrière. Ensuite, on repose le bol devant soit et on peut l'admirer.

Une fois que le premier client a fini de boire, le maître de cérémonie retourne chercher son bol et le pose près de la personne qui a préparé le thé. Celle-ci doit laver tous ses ustensiles avant de quitter la pièce. Evidemment, ça n'est pas aussi simple que dand la pub Paic Excel, plus besoin d'essuyer, ce-sont-les-hommes-qui-font-la-vaisselle, cette-bande-de-grosses-feignasses : il y a de nouveaux de nombreuses règles à respecter.

Je vous mets un petit film:

Après avoir rincé le bol et le fouet, elle nettoie la cuillère de bambou, remet une louche d'eau froide dans la bouilloire, rebouche tous les récipients puis range la louche.

Après cela, elle nettoie encore la boîte à thé, ramène les ustensiles utilisés sur un plateau qui se trouve dans le couloir, revient avec une bouilloire pour remplir le récipient d'eau froide, salue, puis s'en va. La maîtresse de cérémonie remercie tout le monde d'être venu puis ouvre la porte coulissante et se place à l'entrée toujours en seiza. Nous passons devant elle pour quitter la pièce et la saluons. Tout a duré environ 20 minutes.

La journée touche à se fin, le dernier client est parti. Nous nous rassemblons toutes pour saluer nos professeurs en nous inclinant devant eux:

Nous devons encore aller les saluer dehors sous la pluie. C'est seulement après que nous pouvons nous attaquer au pire: le rangement.

Il faut nettoyer toute la vaisselle, la ranger dans des boîtes en bois, ranger tous les ustensiles, les coussins, les tables basses, replacer les murs de papier en place... Cela nous prendra plus de deux heures bien que nous soyons une vingtaine.

Après cela, nous nous retrouvons autour de gâteaux offerts par nos professeurs. Miam, nous n'avions rien mangé depuis le matin, because le kimono, ça sert le bide quand même. C'est aussi le moment de prendre des photos entre copines...

Et voila, c'est fini. Je suis très heureuse d'avoir vécu ces moments et très reconnaissantes à mes professeurs et autres étudiantes de m'avoir laissé participer. Merci mille fois à vous toutes !



14 Comments:

At 04 juin, 2006 19:54, Anonymous hibiscus said...

Il est tout simplement génial, cet article ! J'ai assisté à une cérémonie du thé au musée des arts de l'Asie de l'est à Stockholm. C'est un souvenir inoubliable ! Quel honneur pour toi d'avoir pu y participer ! :-) C'est vachement bien que tu aies pu prendre des photos aussi.

 
At 04 juin, 2006 22:23, Anonymous kittyscarlett said...

mais c'est un vrai documentaire ! ça valait le coup d'attendre !
aimes tu les petits gateaux à la pate de haricot rouge ?(moi je les trouve magnifiques mais je n'arrive pas à apprécier le goût et la texture, c'est pareil avec leur thé d'ailleurs..dommage ).
C'est incroyable tout ce cérémonial, je suis contente d'en savoir plus maintenant! (c'est vrai qu'on est loin de "tu passes boire un coup ?"de chez nous! lol)

 
At 04 juin, 2006 22:27, Anonymous kittyscarlett said...

et puis ton blog est trop chouette, je le mets dans mes liens sur mon blog ;o)

 
At 04 juin, 2006 23:24, Blogger Marjete said...

Ouh, merci pour vos compliments, ça me fait plaisir, d'autant plus que ça m'a pris beaucoup de temps pour écrire ce billet. C'est vrai que même si je n'ai pas été très sérieuse, je considère ça comme un honneur d'avoir participé.

Oui, j'aime bien la pâte de haricots rouges mais je l'apprécie bien plus dans des gâteaux plus savoureux comme les taiyakis par exemple.

Merci de me mettre dans tes liens Kittyscarlett :)A bientôt !

 
At 04 juin, 2006 23:35, Anonymous Elsa said...

Billet très intéressant!! bravo!! :-)

 
At 05 juin, 2006 00:29, Blogger Marie said...

un seul regret : y'a pas de photo de toi en kimono...Pourtant ca doit valoir son pesant de cacahouètes !!! ;)

 
At 05 juin, 2006 23:10, Anonymous Didi said...

Un seul mot me vient à l'esprit : FASCINANT. J'ai adoré te lire.
Moi aussi j'aurais aimé te voir en kimono ;D

 
At 06 juin, 2006 00:34, Anonymous hibiscus said...

Ah ca c'est vrai, j'aimerai bien voir une photo de toi en kimono ! :-)

 
At 06 juin, 2006 11:07, Blogger Fred said...

Formidable reportage en direct du Japon! Tu arrives à faire ressortir les petits détails avec beaucoup d'humour c'est super chouette! Merci!!

 
At 06 juin, 2006 12:15, Blogger Marjete said...

Merci Fred, je voulais vous faire un peu rigoler parce que c'est vrai que question rigolade, la cérémonie du thé a encore de gros progrès à faire.

 
At 06 juin, 2006 13:41, Anonymous manee said...

très-très bien ton papier !

 
At 06 juin, 2006 23:38, Blogger papounet said...

Merci, grâce à toi j'ai compris ce qu'était la cérémonie du thé. Cela me donne envie de relire le "Maitre de Thé".

 
At 09 juin, 2006 14:02, Anonymous Madame Pas Contente said...

Pour agrandir les photos dans une nouvelle fenêtre, il faut coller un lien type §ahref="urldelaphoto" target="_blank"§, sur ta photo (remplacer § par < et >). Le target=blank sert à l'ouvrir dans une nouvelle fenêtre.
Si je n'ai pas été claire, tu peux m'envoyer un mail !
PS : super interessant comme article ;-)

 
At 09 juin, 2006 17:04, Blogger Marjete said...

Ah, Madame Pas contente, je vois que tu as fait une thèse sur le language CSS. Merci pour ton aide, je vais essayer dès maintenant sur les petites photos.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

Tous droits réservés