LA LUNE ET LA TORTUE

La lune et la tortue... Aussi differentes que le jour et la nuit, que la France et le Japon...

22 février 2006

La maladie du sommeil

Aujourd'hui, je fais une parenthèse pour parler un peu des trains de banlieue. Je sais que tout le monde attend avec impatience mon post sur Kamakura, mais je le peaufine, j'y mets du coeur, je me renseigne beaucoup pour vous (surtout depuis que Fred m'a posée cette colle sur la grosse corde). Bref, aujourd'hui, pas de temple, pas de Bouddha, pas de plage: mais des trains japonais.

Enfin japonais, japonais... C'est une façon de parler vue qu'ils ressemblent assez à nos RER: il fait chaud, ça pue, on ne peut pas respirer et aux heures de pointe c'est absolument l'enfer. Vous êtes serrés, poussés, écrasés, bousculés, éternué ou toussé dessus... Bref, comme dans le RER à Paris. Avec en plus, à chaque arrêt un type qui parle d'une voix nasillarde pour vous remercier d'emprunter cette ligne (comme si les gens avaient le choix) et annoncer le terminus, la station suivante et bla bla bla. Bref, pas une expérience très enrichissante.

Deux petites différences par rapport à la France cependant:

1) Il n'y a pas de barre de métal pour se retenir lorsque le train freine (sauf sur la ligne Yamanote), juste des poignée à 5 mètres du sol (Quoi j'exagère toujours?!? Elles me donnent cette impression en tout cas) qui pendouillent au dessus des genoux des gens qui se sont précipités sur les places assises qui restaient. Donc, quand on se tient à la poignée, on a les genoux qui cognent les genoux des gens assis. Bon, c'est tout de même supportable. De toute façon, à l'heure de pointe, on est tellement serrés que c'est impossible de tomber lorsque le train freine. Imaginez une boîte de sardine sur des rails qui frein brutalement: les sardines seront un peu écrasée mais elles ne tomberont pas. Là, c'est la même chose.

2) Gros inconvénient pour les gens qui ont tendance à avoir facilement le mal des transports: les sièges sont placés de façon latérale au sens de la marche afin de caser plus de monde. Ca marche vraiment, c'est vrai que comme ça, il y a plus de place. Mais:
a) ça donne terriblement mal au coeur (ajoutez à ça un type qui vous souffle son haleine alcoolisée dès 7h du matin ou bien une dame qui sent très fort le daikon séché)
b) On ne peut pas s'appuyer contre la fenêtre pour piquer un petit roupillon.

Je dirais que les Japonais ne sont pas particulièrement concernés par ces deux problèmes. Peu importe l'heure: la plupart des Japonais qui ont eu la chance d'obtenir une place assise dans les trains de banlieue... dorment. En général, je me retrouve assise face à une rangée de gens endormis la bouche ouverte. C'est assez surprenant quand on pense que d'habitude, à Paris, je suis la seule à m'endormir dans le métro (j'ai la chance de n'avoir aucun problème à trouver le sommeil dans les lieux publics).

Le plus incroyable, c'est qu'ils dorment verticalement!!! Je m'explique car je sens que certains n'ont pas compris ce que j'entendais pas là: moi pour dormir, je dois avoir la tête appuyée sur quelque chose où bien je me réveille en sursaut dès que ma tête s'affaisse un peu trop au goût de mon cerveau. D'où vitre du métro absolument nécessaire pour une sieste réussie. Les Japonais, eux, dorment avec la tête penchée en avant, menaçant de faire plonger le reste de leur corps en avant à chaque instant. Ah, ils sont forts ces Japonais... Je ne sais vraiment pas comment ils font...

Bon, rassurez-vous, si vous venez au Japon et que vous vous sentez l'envie de faire un petit somme dans le train mais que vous n'avez pas la même résistance au phénomène de tête flottante que les Japonais... Pas de panique!!! Vous pouvez vous appuyer sur votre voisin qui roupille allègrement et ne se rendra compte de rien.

(Ah oui, ça donne vraiment ça... J'ai trouvé ce dessin sur ce blog japonais)

Ca pose tout de même légèrement problème de dormir si profondément dans une position si peu propice au sommeil: si on ne se réveille pas lorsque son corps s'affaisse, on ne se réveille pas non plus lorsque la porte du métro s'ouvre à la station où l'on doit descendre, voire au terminus du train. La plupart du temps, je suis obligée d'en réveiller un ou deux une fois arrivés à Shinjuku. Evidemment, c'est le genre de situation embarrassante où tous les Japonais vous regardent comme si vous étiez une bête curieuse un peu folle. Je ne sais jamais quoi dire dans ces cas-là (comment dit-on "ohé" en japonais?!? "Réveillez-vous ne me semble pas très poli et "bonjour" pas assez puissant) alors je me contente de les secouer pas l'épaule en disant "on est à Shinjuku". La plupart se réveillent en sursaut, légèrement hagards, me regardant avec surprise et s'enfuyant sans remercier pour rattraper leur retard. Et oui, vous saurez que les Japonais ne réveillent pas leurs compatriotes endormis même si ils savent parfaitement que le train va repartir dans l'autre sens et les ramener à leur point de départ. J'imagine qu'il y a une raison à cela: peut-être est-ce impoli de réveiller un inconnu ici.

Encore un scoop: les enfants sont également touchés par le phénomène du "sommeil du train de banlieue": pas plus tard que la semaine dernière, j'ai vu un petit de 5 ans s'endormir en quelques secondes, la sucette à la bouche, la casquette de travers alors que l'instant d'avant, il parlait à sa mère. Peut-être bien qu'ils vaporisent un gaz soporifique dans le métro pour que les gens bénéficient d'un peu plus de sommeil et être plus efficaces au bureau... Ou bien une mouche Tsé-Tsé sévirait-elle au coeur de Tôkyô? Moi-même, j'ai tendance à somnoler dans le train lorsque je ne me demande pas si je vais rendre mon petit déjeuner sur les chaussures vernies du salary-man qui se tient debout en face de moi en train de lire un manga...

Je devrais me méfier.

7 Comments:

At 23 février, 2006 22:06, Blogger theo&leo said...

merci d'etre passée sur mon Blog et puis j'ai vu que j'etais dans tes liens c'est gentil (yessssssss!!!) il est donc 6h du matin à tokyo et ici 22h, je n'ai pas encore pris le temps de lire tes posts mais je vais m'y mettre en tous les cas le titre de ton blog est mignon comme tout "la lune et la tortue...une fable asiatique peut etre...)
A bientôt

 
At 23 février, 2006 23:52, Blogger Marjete said...

Coucou Theo&leo, merci d'être passé ici. J'aime beaucoup ton blog, ça fait du bien de lire des BD à la française quand on habite au Japon ;-)

La lune et la tortue, c'est une expression japonaise qui signifie très différent. Mais j'aimerais bien en connaître l'origine, tu as raison. Je vais essayer de me renseigner.

A bientôt.

 
At 24 février, 2006 16:30, Blogger theo&leo said...

ahahhhaahh il vraiment très plaisant ce Blog (jai remonté le cours du temps jusqu'au post de la Saint Valentin)
je croyais que l'histoire du chocolat pour la St Valentin était plus important que ça chez les universitaires japonais(cf: Love Hina de "Ken Akamatsu" )
Heu oui je te l'accorde c'est un Manga, et je suppose que de ce côté là tu satures un peu
Et bien bonne nuit car on doit approcher de minuit chez toi, pour ma part je vais continuer à voyager dans le temps grâce à ton Blog ^^
Juste une question pourquoi laisses tu le modérateur de commentaires depuis que tu l'as découvert!?! Tu peux supprimer à tout moment un comm. si il n'est pas à ton goût...hum...attends je comprends cela te permet de garder un oeil sur les commentaires, surtout si il ne sont pas postés sur ton dernier POST mais sur un POST de plusieurs semaines en arrière...j'ai bon!?

 
At 24 février, 2006 17:14, Blogger Marjete said...

Coucou, merci pour les compliments.

En ce qui concerne les mangas, à part Taniguchi et quelques autres trucs pas du tout connus, j'aime pas trop. Donc je connais pas ta référence. Je sais, ça craint quand on habite au Japon de ne pas aimer les manga. Mais c'est vraiment une institution ici: tout le monde en lit. J'aimerais bien faire un post là-dessus mais je n'y connais rien du tout.

Sinon, en ce qui concerne les commentaires, j'ai lu que j'étais entièrement responsable de leur contenu alors si quelqu'un vient dire des choses très vilaines, je préfère les effacer à l'avance. Et puis aussi, comme ça je sais où ils sont, comme tu as dit: t'as bon.
Bonne soirée à toi, bonne nuit pour moi.

 
At 24 février, 2006 23:05, Blogger papounet said...

BOn il est tard.... Je vais me coucher mais dans un lit pas dans sur un siège à dormir debout

 
At 24 février, 2006 23:39, Anonymous chocobotiger said...

HAAAAA le JR. c'est vrais que c'est le second lit des japonais. d'ailleur moi aussi il m'est arrive de dormir sur la SAIKYO LINE.un truc impossible en france pour moi. enfin c'est surment la clim qui aide^^. sinon j'ai pas vu de post sur les "自動販売機" les super distributeur automatique du japon qui vend de tout .

 
At 25 février, 2006 03:11, Blogger Marjete said...

C'est pas la JR ma ligne, c'est la Keio.
Ben non, j'ai pas posté de billet sur les distributeurs. C'est mon blog et j'fais c'que j'veux d'abord.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home

Tous droits réservés